Menu

Qsar Séghir

La ville de Qsar Séghir, nom qui signifie “petit palais”, se situe au détroit de Gibraltar, sur la côte méditerranéenne marocaine, entre Ceuta et Tanger. Il n’est séparé de la ville espagnole de Tarifa sur l’autre rive que de moins de 20 km Exemple unique au Maroc, la ville de Qsar Séghir se distingue par son plan circulaire qui nous rappelle la Bagdad abbasside et la Sabra Mansoriyya fatimide. Son coracha (passage couvert jusqu’à la mer est l’unique exemple connu au Maroc.

Des traces de l’occupation romaine ont été trouvées aux alentours du site datant du II et V a.j-c. cependant, les informations sont peu nombreuses pour les siècles postérieurs jusqu’à la conquête islamique. Au long des siècles, Qsar Séghir eut un important rôle de passage vers l’autre bout du détroit. C’était un point de départ des forces qui ont mené la conquête islamique de la péninsule.

La Kasba Qsar Séghir

la ville un plan circulaire plus ou moins régulier, une exception dans l’urbanisme médiéval au Maroc, et s’étend sur une superficie de 3.000 m², avec un diamètre de presque 200 m La ville est entourée d’une muraille de 2m d’épaisseur et entre 5 et 6 m de hauteur, elle est flanquée au Nord par un passage défensif vers la coracha (passage couvert jusqu’à la mer).
Outre sa fonction militaire, la ville était un lieu où on vivait, avec des activités économiques et sociales très diverses. Deux étapes d’occupation de la ville se distinguent: islamique et chrétienne (portugaise).

Fortifications islamiques

La ville islamique est de plan circulaire et présente une muraille avec 29 tours équidistantes 18 m ses trois portes sont : la porte de la mer (Nord-Est)/ bab al bahr, la porte de Ceuta (est)/ bab Sabta, la porte de Fès (sud)/ bab Fàs.
La mosquée se situe plus au Nord-Ouest, à 40 mètres de la porte de la mer. Les bains et les zones artisanales, atelier de céramique et four, se localisent près du centre, pendant que le souk ou marché se trouvent plus au Nord. Enfin, les zones résidentielles (maisons) se trouvent dispersées dans tout l’intérieur.
La majorité des monuments apparaissent disposés dans la trame urbaine bien structurée avec de petites ruelles, et deux axes principaux qui unissaient les portes de la ville.